print

GALLE Raymond

.

- Exposition sur les cabanes :

"C’est après avoir construit mes cabanes que j’ai commencé à réfléchir à la conception que j’en avais, si toutefois j’en avis une. De ocnstruction métallique (plomb, zinc, cuivre, fer) elles n’ont ni porte, ni fenêtre, parfois percées elles sont néanmoins impénétrables, souvent déséquilibrées, bref , fermeture et opacité semblent caractériser, si l’on m’e croit, ce genre d’objet. Le plus souvant c’est l’opacité qui caractérise le mieux la cabane, lieu de l’intimité et du repli, quant à la fermeture, car mes cabanes n’ont pas d’ouverture, cela semblerait aller en sens inverse de l’image plutôt ouverte et conviviale qu’en général on lui prête. De là à penser que le fermeture purrait être une réaction face à un sentiment de menace qui pèserait sur l’intime il n’y a qu’un pas. De même qu’il n’y a qu’un pas entre la construction de la cabane et la construction de soi, n’est ce pas ?, de sorte que la cabane ne serait rien d’autre que le reflet de son auteur. Au fond le travail sur l’objet cabane n’est peut-être qu’un réflexe de protection contre la perte des repères et l’absene d elimites et aussi contre les illusions de la transparence et de l’ouverture de l’intimité aux quatre vents du large." R.G.

- Exposition sur l’Animalité et les oeuvres proposées par Raymond Galle :

"L’ariste-araignée tisse sa toile entre les bras levés au ciel de deux cadavres d’ormeaux enfermés pour l’éternité dans une armure de plomb, au milieu des cendres d’une nature calcinée. La toile, piège à lumière, piège à vie, espoir d’un renouveau à venir, accueille les survivants. Mais qui donc est cette femme-chêvre en robe de mariée, en immaculée conception qui a l’air d’attendre son cabriolet, un caprice de l’artiste renouant avec la racine latine des caprins chevronnés ? Est-ce “ Amalthée “ qui sur l’Olympe allaita Jupiter ou encore, plus proche de nous, la fille adoptive de Mr Seguin ? Rappelons nous que nous ne sommes pas loin d’ Aix qui en grec ancien est la chêvre. Est-elle la pureté animale prête à se cabrer face au public qui la dévisage ?

Cul par dessus tête, présidée par Denis le Bouc, ce bon vieux Dionysos met le monde à l’envers. L’arbre plombé a tourné ses racines au soleil, en équilibre sur ses branches il fait l’arbre droit. On peut y voir après la désolation grise de la terre brulée, après le rituel des noces, la folie explosive et revitalisante du culte dionysiaque, celui qui donne ses lettres de noblesse à la bestialité. Est-ce un hasard si le tronc est plombé, le plomb étant le métal de Saturne père des centaures et maître du temps ?"

Texte de Claude Gudin à l’occasion de l’exposition sur l’Animalité au 200RD10 à Vauvenargues dans le cadre d’Arborescence 05.

Voir aussi l’exposition des cabanes au 200RD10 à Vauvenargues lors d’Arborescence 04.

Le 200 RD 10 est dirigé par Raymond Galle et Cathy Allanno. Un lieu qui accueile depuis plusieurs années des expositions d’artiste. Ce lieu d’art contemporain est situé sur la route allant dans la commune de Vauvenargues. Une bastide entièrement rénovée en un espace de création et d’exposition artistique.

Association 200RD10 Les Lamberts 13126 Vauvenargues 04 42 24 98 63 200rd10@free.fr

Photo1 : Bastien Poulin, photo 2 : Raymond Galle
Arborescence - http://www.arborescence.org